Diane Thomas

Diane Thomas

Être famille d’accueil, c’est, selon moi, un très beau métier, mais aussi très difficile, car les jeunes sont de plus en plus blessés par la vie et nous en recevons plusieurs avec des problèmes de santé mentale et physique.

C’est une des raisons pour laquelle, au bureau syndical de l’ADREQ (CSD) – Chaudière-Appalaches, nous tenons à ce que les familles d’accueil soient bien représentées auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux, auprès des établissements, de même qu’auprès de l’Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches mais, surtout, qu’elles soient représentées en tenant compte de leurs véritables besoins, de leurs attentes

Comme les cas sont de plus en plus difficiles, nous avons toujours besoin de formation, nous avons besoin de gens pour nous représenter, faire valoir nos droits, savoir quel est notre rôle, quelles sont nos responsabilités. Chacun de nos directeurs est rattaché à une sous-région afin que vous ayez toujours proche de vous quelqu’un qui peut vous écouter, vous conseiller, vous soutenir et qui sait exactement ce que vous vivez car, comme vous, ils sont tous famille d’accueil. Ce sont eux qui vous contactent pour les déjeuners d’information, les formations, les activités que la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) organise, met à votre disposition, etc.

Pour vous représenter efficacement, je siège à divers comités au niveau provincial : table de concertation provinciale, table des partenaires, comité de négociation, comité de formation, comité de révision de la classification, comité concernant les lettres d’entente ainsi qu’au bureau syndical de l’Alliance nationale des ADREQ CSD.

Au niveau régional, dans chaque établissement, que ce soit le Centre jeunesse, le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI) ou le Centre de santé et de services sociaux (CSSS), il existe également des tables de concertation, un comité des litiges, un comité de formation auxquels nous siégeons et nous y participons activement.

Bureau-syndica-chaud-appEn ce qui concerne la CSD, nous disposons d’une place de choix pour exprimer les besoins des ressources. En plus de présider l’ADREQ (CSD) – Chaudière-Appalaches, j’occupe un siège au conseil de direction de la Centrale, je participe aux travaux et aux activités du comité de la condition féminine, ainsi que du secteur Éducation, santé et services sociaux.

Soyez assurés que nous mettons tout en œuvre pour que la voix des familles d’accueil soit entendue haut et fort et que soit toujours reconnue l’importance de la contribution que vous apportez à la société en vous appuyant sur des valeurs de respect, de justice et d’engagement.

En nous affiliant à la CSD, nous avons fait le choix de faire partie d’une grande famille, une famille dont je suis fière et dont les membres sont liés par une profonde solidarité, une famille avec laquelle je suis tombée en amour, car l’humain est toujours au cœur de ses préoccupations et de ses actions. La CSD nous a sortis de notre isolement, nous a apporté dignité et respect ainsi que la reconnaissance de ce que nous sommes, de ce que nous faisons. Et ce n’est que le début…

Diane Thomas, présidente
Association démocratique des ressources à l’enfance du Québec (CSD) – Chaudière-Appalaches

Pour lire la revue, cliquez ici (PDF) : Revue ADREQ_Chaudière_LR_REV